Journal Horoya

L’aliment thérapeutique qui m’a redonné espoir

Fatoumata Mara est ménagère à Kintinian dans la préfecture de Siguiri. Le mois dernier, sa fille Sayon Kourouma, âgée d’un an, est tombée gravement malade. « Au début du mois d’avril, Sayon était très malade. Elle avait beaucoup maigri, elle était faible et pleurait tout le temps, même quand je l’allaitais. » Très inquiète, Fatoumata s’est rendue au centre de santé avec sa fille où les médecins ont diagnostiqué une malnutrition aigüe sévère.

Sayon a été admise au centre de réhabilitation et d’éducation nutritionnelle des enfants malnutris sévères et elle y a reçu un aliment thérapeutique qui a redonné espoir à sa mère : « Lorsque je l’ai emmenée au centre de santé, ma fille ne pesait que six kilos, ce qui est un poids très faible pour son âge. Elle a été placée sous traitement et recevait des produits pour lutter contre les infections, ainsi qu’une ration de « Tiya Dè » pour une semaine avec des rendez-vous hebdomadaires. Après trois semaines de traitement, elle a gagné un kilo de plus et j’ai peu à peu repris espoir. »

Le « Plumpy Nut » (appelé « Tiya Dè » en langue malinké, c’est-à-dire « petit sachet de pâte d’arachide ») est un aliment thérapeutique prêt à l’emploi composé entre autre de vitamines et de pâte d’arachide enrichie en lait. Il est prescrit pour le traitement des cas de malnutrition aigüe sévère. La malnutrition aigüe sévère est la forme la plus dangereuse de malnutrition infantile. Elle se manifeste par un dépérissement caractérisé par une importante perte en gras et en tissus musculaires ou par des œdèmes généralement présents sur les membres inférieurs.

Une fois identifiés, les cas de malnutrition aiguë sévère avec complications sont référés aux structures hospitalières pour un suivi d’urgence, tandis que les cas sans complications sont traités au moyen d’aliment thérapeutique tel que le Plumpy Nut. Cet appui nutritionnel de l’UNICEF, rendu possible grâce au financement de l’USAID, a permis de soigner 8 439 enfants sévèrement malnutris à travers le pays depuis le début de l’année.

A Kintinian, Fatoumata Mara est fière de relater comment « ces petits sachets » ont sauvé la vie de sa fille : « En moins de deux mois, Sayon a repris un poids normal. Aujourd’hui elle a recouvré sa joie de vivre et je l’allaite sans problème. Dès qu’elle voit le sachet de Plumpy Nut elle pleure pour que je lui en donne. C’est comme si, malgré son jeune âge, elle a compris que ces petits sachets lui ont sauvé la vie. Je remercie infiniment tous ceux qui ont aidé à soigner mon enfant et je souhaite que tous les enfants malades soient sauvés. »

Source: Unicef

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*