Journal Horoya

Insécurité: Une police de proximité comme solution, selon le gouvernement!

Le gouvernement guinéen, veut, face à l’insécurité galopante, mettre en place une police de proximité chargée d’apporter une solution au phénomène devenant de plus en plus inquiétant. Avec l’appui du Département d’Etat américain et de l’Union européenne, il est à pied d’œuvre pour matérialiser la mise en place de cette unité de sécurité.

Le 27 mai dernier, le ministre de la Sécurité et de la protection civile accompagné du directeur national de la police et de nombreux commissaires a conjointement animé une conférence de presse autour de ce thème d’actualité avec le représentant de l’Union européenne, Sébastien Tocard et Jacques BES, de Civipol.

Me Abdoul Kabélé CAMARA martèle que « la future mise en place des conseils locaux sera une nouvelle étape dans le rapprochement entre les populations et les forces de sécurité« , explique le ministre Camara. Qui rassure par la suite qu »il y aura le déploiement des policiers dans les écoles pour la sensibilisation et la lutte contre la délinquance et la criminalité et l’apprentissage de la citoyenneté.  A en croire le ministre, cette réforme au sein des forces de sécurité consiste à « lutter contre [le développement] des stéréotypes  par les jeunes contre les policiers« .

De son côté, le représentant de l’Union européenne, Sébastien Tocard, s’est réjoui d’être un partenaire de ce département. Selon lui, l’UE plébiscite cet appui d’une enveloppe de 25 millions d’euro. Il a aussi cité certains acquis de cette coopération notamment la formation de 700 policiers, de 231 sapeurs pompiers, la rénovation de certains commissariats, la formation et l’équipement de trois groupes de gardes forestiers et la dépollution à Kindia.

 Jacques BES, de Civipol, a évoqué parmi les acquis entre autres le renforcement des capacités des fonctionnaires du ministère de la sécurité, la réhabilitation des commissariats de Ratoma et Matam et N’Zérékoré, la dotation de la police en matériels bureautiques, des équipements de protection, l’acquisition de matériels de secours, etc.

Par ailleurs, Mme Agathe Lélé, conseillère technique police de l’Association COGINTA, a indiqué que sa structure soutient des actions de prévention de délinquance. « Nous apportons des conseils via les formations, le renforcement des capacités de l’école nationale de la police, de la gouvernance civile et la sécurité dans les communes de Kaloum et de Dixinn« , a-t-elle dit.

Amadou Kendessa Diallo

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*