Journal Horoya

Culture: Labé vit sous le rythme du FAR

La première édition du Festival des Arts et du Rire, initié par Soudou Daardja Prod’t avec l’appui des autorités administratives, se tient à Labé. Le lancement des activités a eu lieu ce jeudi 28 avril 2016, sous l’égide du gouverneur Sadou Kéita et de l’humoriste ivoirien, Adama Dahico.

Un carnaval géant, parti de Safatou en passant par l’hôpital régional, le collège Hogo Bouro, le stade Saifoulaye Diallo avant de se terminer à la devanture du gouvernorat de la région. Partout où le carnaval est passé, Mamadou Thug, Adama Dahico et les autres artistes invités à ce festival ont été applaudis par les citoyens de la localité.

Mamadou Thug, Dahico, le styliste burkinabé, Kabore,  et leurs compagnies ont été accueillis par le gouverneur Sadou Keita et ses adjoints. Ils ont conjointement animé une conférence de presse au cours de laquelle M. Keita s’est dit réjoui de la tenue de ce festival dans sa juridiction administrative. Au nom des autorités de sa région, le gouverneur a souhaité la « cordiale bienvenue et un bon séjour à Labé » aux artistes venus pour le Festival des Arts et du Rire -FAR. Sadou Keita a aussi remercié l’Association initiatrice de cette activité intitulée le « Festival International du rire ».

A cet effet, dira la première autorité de la région: « je voudrai souhaiter particulièrement la bienvenue à notre cher frère Dahico. Il est un artiste au-delà de l’Afrique. C’est aussi un artiste d’autres continents tellement il fait rire et en faisant rire, il dit la vérité et soulève des questions de développement. Qu’est-ce qui a manqué à notre pays, c’est le rire. Maintenant parce qu’on banalise, le rire fait partie de notre culture, de notre civilisation d’ailleurs. C’est maintenant on a cessé de rire et on meurt vite. Le rire nous permet de nous rapprocher, de nous égayer, d’ouvrir notre esprit. (…)Et Labé s’appelle Bhoundou Ghandhal la source de la culture ».

Toujours, dans son intervention, Sadou Keita a mis l’accent sur l’importance et le rôle du rire dans la société africaine.

Selon lui,  le rire doit faire partie de la culture guinéenne pour éviter les suspicions, l’ethnie entrisme et la division.

Par ailleurs, l’initiateur du projet, Mamadou Thug, a félicité les autorités de Labé pour leur disponibilité, les artistes pour leur déplacement avant de dire que son objectif comme tout comédien c’est la sensibilisation, la formation et le spectacle.

Adama Dahico, à son tour, a remercié son  »jeune frère » Thug et la Guinée.  »Si j’ai  accepté de venir en Guinée, c’est pour  accompagner cette dynamique ».

« Aujourd’hui l’humour est un art de divertissement, c’est vrai, mais il doit aussi être considéré comme un outil de communication et de sensibilisation; donc un vecteur de développement. C’est ce que j’ai voulu démontré en étant candidat à une élection présidentielle en Côte d’ivoire qui a traversé une dizaine d’années de crise. Il fallait un humoriste pour apaiser les cœurs pour inviter les uns et les autres à la cohésion sociale, parce que seul l’humour, avec des mots justes, forts, peut rappeler aux hommes politiques qu’ils font la politique pour les humains. C’est ce que nous avons démontré », explique-t-il toujours, sourire aux lèvres.

Si la Guinée avait introduit le rire dans sa culture, elle n’aurait pas eu de suspicions », fait remarquer l’humoriste ivoirien.

Amadou Kendessa Diallo, depuis Labé

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*