Journal Horoya

Alpha Condé rassure: « on a aucun problème avec les syndicats… »

Moins d’une semaine de la première sortie médiatique du chef du gouvernement guinéen, Mamady Youla, qui a suscité l’ire des syndicalistes, le Chef de l’Etat est venu temporiser pour donner « un espoir » au protocole d’accord. Le Pr Alpha Condé reconnaît que le gouvernement a pris un engagement qu’il a d’ailleurs honoré en partie. Sur la baisse du prix du carburant, Alpha Condé est catégorique:

« Je félicite les syndicats, ils ont été responsables, ils ont été patriotes. Pour preuve, je vais les recevoir cette semaine. Nous on a aucun problème avec les syndicats. On a signé une plateforme avec les syndicats que nous respectons. Le gouvernement va respecter cette plate-forme. (…) On a ordonné la levée de tous les barrages non conventionnels et les mesures contre les rackets. ça continue. J’ai prévenu le ministre de l’Intérieur et le chef d’état-major. Les bérets rouges n’ont rien à faire dans les barrages. Les militaires n’ont rien à faire dans les barrages. Ce sont les gendarmes et les policiers. Il y a des barrages qui doivent être maintenus pour la sécurité (intérieure, ndlr). Mais, j’ai prévenu, tout gendarme pris en train de racketter sera raillé des rangs de la gendarmerie ou de la police. Tout béret rouge qui sera pris sera raillé. Donc, on va prendre des mesures strictes pour que l’engagement qu’on a pris avec les syndicats, de mettre fin aux barrages non conventionnels, soit effectivement appliqué.

On a dit que la question du carburant sera discutée avec la commission avec les ministres concernés conformément à ce qui a été mentionné dans le protocole. Les syndicats nous ont fait prendre l’engagement. Dans le protocole, il est dit: « les parties conviennent de maintenir le prix du litre du carburant à son niveau actuel. Par ailleurs, elles conviennent  si le litre du baril arriver à augmenter, le prix du litre à la pompe allait être maintenu jusqu’à décembre 2016. Nous sommes d’accord avec les syndicats. Nous devons respecter les conditions du FMI jusqu’à à la huitième revue. Quand le premier ministre a parlé, il a parlé. Des démagogues, des hommes politiques qui ont été incapables d’avoir le programme et qui disent: « on va faire des ville-morte » pour la baisse du prix du carburant. Les syndicats, c’est leur droit de revendiquer même ‘ils exagèrent ».

Si le protocole n’est pas respecté, les syndicalistes menacent de lever la suspension de leur mouvement de grève. Déjà, sans un cas de force majeure, ils animeront ce lundi à Conakry, une conférence de presse pour répondre au Pm qui manque de maturité politique.

Amadou Kendessa Diallo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*