Journal Horoya

SNAPE /GUINEE: Le DG face à la presse

Le directeur  du service national d’aménagement des points d’eau -SNAPE-, Alpha Ibrahima Nabé, a déclaré  ce vendredi 3 juin, que Véolia environnement n’a jusqu’à ce date réalisé aucun forage en République de Guinée.

« Cependant, sur notre demande, il a participé  à rapprocher des consommateurs de  l’eau des forages initialement équipés de pompe manuelle par la réalisation d’addiction d’eau par pompage solaire. Les volumes prélevés pour les besoins de l’hydraulique villageoise sont très faibles pour pouvoir créer des nuisances  sur l’aquifère et sur la flore. Donc la Guinée,  même pendant la période sèche, compense largement les prélèvements effectués à travers les ouvrages d’hydraulique villageoise« , a-t-il enchainé.

Parlant du programme d’hydraulique villageoise, M. Nabé a souligné que « c’est un fruit de plusieurs démarches constituées de trois  composantes notamment celle infrastructure qui contribue à réduire la pauvreté par la fourniture de l’eau potable. Ce projet prévoit la réalisation 13 221 nouveaux points d’eau et la réhabilitation de 2 190 autres existants. La Composante latrinisation qui correspond à un ouvrage d’assainissement individuel/collectif permettant d’évacuer les excrétas  tout en protégeant  l’environnement et la composante cadre unifié d’interventions qui offre l’opportunité de disposer d’un cadre institutionnel, législatif et réglementaire permettant la mise en œuvre effective de la stratégie nationale en matière  d’AEPA ».

 Le directeur du SNAPE  dira en outre que la détermination et le suivi des objectifs précis de développement du secteur de l’eau potable et de l’assainissement reposent sur une bonne appréciation de la situation de base. Notamment en ce qui concerne les normes de satisfaction des besoins ainsi que les taux d’accès à l’eau potable et à l’assainissement des populations en milieu rural.

« Selon l’enquête EIBEP réalisé en 2003 par le ministère du Plan, 84,8% de la population rurale n’ont pas accès à un système approprié d’assainissement.  Ainsi 15,2% des populations rurales sont considérées comme populations ayant accès à un système adéquat d’assainissement », dira-t-il.

Thierno Kalifatou Doumbouya  

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*