Journal Horoya

Réactions des participants.

Au terme de la formation, certains participants ont exprimé leur satisfaction. Mamadou Dian Camara, alias Dian Dos Camara, est le chargé des affaires politiques et électorales du parti guinéen pour la renaissance et le progrès PGRP (opposition): « c’est une formation de niveau international qui n’est pas donner à tout le monde.

Les thèmes débattus durant cette formation sont très importants. Par exemple on a débattu sur les conflits et litiges dans les processus électoraux, le système électoral définit comme étant un serpent qui se mord la queue mais aussi les trois étapes du processus électoral à savoir : avant pendant et après le scrutin.

Au retour, je ferai tout ce qui est de mon mieux pour restituer fidèlement cette formation aux militants de mon parti qui m’a mandaté. C’est vrai, il n’est pas facile de résumer une formation de cinq jours afin de le rendre compréhensible à nos nombreux militants mais étant enseignant, je saurais m’y prendre ».

Abdoul Sacko, est le président du conseil régional des organisations de la société civile (CROSC) de Guinée, coordinateur des centres d’éducation civique et électoral (CECE): « c’est une formation spécialisée en question électorale. Elle nous a permis de comprendre le rôle de chaque acteur pour des élections crédibles et apaisée.

 A travers le CECE, je compte donner le minimum de ce que j’ai appris ici à nos membres qui n’ont pas eu la chance de participer à cette formation. Je compte mettre à contribution les 5 CECE que nous avons dans les 5 communes de Conakry.

C’est un espace formel de dialogue, d’échange et d’information aussi bien en question électorale que des questions civiques. Là nous avons déjà le personnel technique que nous allons former en BRIDGE ainsi que les autres structures membres du CROSC ».

Thierno Saliou Keita, membre de la plate- forme des citoyens unis pour le développement (PCUD): « cette formation modulaire BRIDGE vise à renforcer les capacités des acteurs politiques et de la société civile. En tant que société civile nous avons eu plein de connaissance dans le domaine électoral. Je vais maintenant m’efforcer à restituer les connaissances acquises à nos membres à travers des séances de travail que nous allons organiser dans les jours à venir ».

Propos recueillis par

 Alhassane Barry

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*