Journal Horoya

Prochaines communales : la CENI présente la SOLGEC

Dans le but de moderniser le traitement de données et la gestion de candidatures lors des prochaines communales, la CENI, à travers la société SOFTDEV-GUINEE, a développé une application dénommée solution de gestion électronique des candidatures (SOLGEC).

La cérémonie officielle de présentation, ténue ce mardi 7 novembre dans un hôtel à Conakry, a réuni les représentants des partis politiques de l’opposition et de la mouvance, de la société civile ainsi que des commissaires et autres cadres de la CENI.

La SOLGEC est une application client/serveur qui a pour objectif principal de faciliter la gestion des candidatures multiples, le traitement des données des candidats, la numérisation des documents et la génération des données pour la production des bulletins de votes dans un bref délai.

Dans son discours d’orientation, le directeur du département des opérations, s’est réjoui de la forte présence des invités. Etienne Soropogui n’a pas manqué de souligner l’importance de la mission d’affichage des listes provisoires et le lancement des opérations de gestion des candidatures pour la bonne tenue des élections prochaines.

Ladite mission permettra, selon lui, d’identifier et de relocaliser les électeurs dans les bureaux de vote proches de leur lieu d’habitation d’une part. Et d’autre part la stabilité des BV de plus de 600 électeurs conformément au niveau code électoral guinéen.

Aussi, les missionnaires auront l’occasion d’installer les commissions de gestion et de traitement des dossiers de candidature dans l’ensemble des circonscriptions électorales du pays. Le tout de façon inclusive et transparente.

Pour sa part, le président de la CENI, Maitre Amadou Salif Kébé a remercié l’ensemble des présents avant de rappeler sa ferme détermination à travailler avec les acteurs du processus pour réussir l’organisation des élections crédibles, inclusives et transparentes dans un climat apaisé. Les élections communales, soutient M. Kébé, sont des élections de proximité dont résulteront les gouvernances locales.

C’est là, précise –t-il, que l’on pose avec détermination la pierre angulaire de la démocratie dans un pays. Pour y arriver, il dit vouloir mettre un accent particulier sur le renforcement des capacités des membres des démembrements notamment en termes de gestion de candidature. D’où la SOLGEC pour faciliter le travail mais aussi informer les acteurs incontournable du processus les contours de cette solution.

Car « quelle que soit la fiabilité de la technologie utilisée dans une élection, si elle n’est pas partagée avec les parties prenantes la mise en œuvre de manière concertée et consensuelle, elle créée l’effet contraire des objectifs visés et favorise ainsi la suspicion, la méfiance, les rumeurs. Toutes choses qui compromettent dangereusement la crédibilité et la transparence du processus », conclut-il.

Alhassane Barry 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*