Journal Horoya

Journée nationale des orpailleurs de Guinée à Kankan : Alpha Condé rassure 

Pour la première fois en Guinée, le département des Mines et de la Géologie a organisé, la journée nationale des orpailleurs de Guinée. C’était le 6 février 2017 dans l’enceinte de la maison des jeunes de Kankan.

Sous la présidence du Chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé, cette rencontre a connu la présence du Premier Ministre, Mamady Youla, accompagné des membres du gouvernement, des cadres de l’administration, des autorités régionales, préfectorales, sous-préfectorales et locales de la Haute Guinée, des responsables du RPG/AEC, ainsi que des orpailleurs.

Au cours de la rencontre, les représentants des unions préfectorales des orpailleurs ont tour à tour exprimé leur satisfaction de voir les autorités au plus au sommet de l’Etat s’intéresser aux problèmes liés à l’exploitation artisanale de l’or. Les responsables locaux des orpailleurs sollicitent, auprès des autorités, un appui technique et financier, le renforcement de la sécurité, l’organisation d’une série de formations pour les orpailleurs, la promotion de l’implantation des agences de banque.

Le président de l’union nationale des orpailleurs de Guinée, Elhadj Bakary Sacko,  a dit que la ténue de cette journée est une étape majeure dans le processus de mise en œuvre de la vision du Chef de l’État, Alpha Condé, qui entend faire du secteur de l’exploitation minière artisanale, un véritable levier de développement socio-économique durable à la base.

De son côté, le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, a déclaré que l’organisation de cette journée s’inscrit en parfaite harmonie avec la vision d’Alpha Condé.

Selon lui, l’objectif est de garantir l’épanouissement des orpailleurs tout en préservant l’environnement.

Plus loin, Abdoulaye Magassouba dira qu’en 2016, l’orpaillage a permis d’engranger 304 millions de dollars de recettes d’exportation, avec une production de plus de 12 tonnes équivalant à la production industrielle nationale.

Pour faire de l’orpaillage un levier de développement dans un bref délai, le ministère des Mines s’engage dans l’immédiat à adopter les textes d’application et à lancer les projets pilotes, en poursuivant la finalisation du recensement et à la parcellisation déjà engagées dans toutes les zones aurifères.

En prenant la parole, Alpha Condé dit vouloir signer un pacte entre l’Etat et les orpailleurs.  « Je n’accepterais plus l’exploitation clandestine de l’or.  Les préfets, les sous-préfets, les maires et toute autre personne complices seront sanctionnés. Tout le monde est averti», a indiqué le président guinée. Il précise que l’orpaillage artisanal est différent de celui semi-industriel ou industriel.  Il promet que « l’Etat fera tout pour accompagner les orpailleurs, mais ils leur revient de bien s’organiser. Désormais Celui qui n’a pas sa carte n’est pas orpailleur », précise le Chef de l’Etat.

 Une occasion pour le premier magistrat du pays de féliciter les paysans de la Haute Guinée pour avoir cultiver 100 000 plants d’anacardiers en 2016. Il les a aussi encouragés à s’intéresser davantage à la culture du coton, du gingembre, du sésame, de la pomme de terre et du maïs. Alpha Condé promet que tout sera mis en œuvre pour accompagner les paysans dans ce sens.

A préciser que la fin de cette journée a été marquée par la signature d’un protocole d’accord entre l’État, une banque de la place et les Orpailleurs afin d’assurer le financement à crédit.

Alhassane Barry, envoyé spécial

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*