Journal Horoya

Discours du nouvel an du Pr Alpha Condé

Guinéennes, Guinéens ; Mes chers compatriotes.

L’année 2016 qui s’achève laisse le souvenir d’une période riche en événements politiques, économiques, sociaux et culturels pour notre pays. Cette année 2016 se termine en effet par la volonté partagée par l’ensemble de la communauté nationale, d’engager le pays sur la voie de l’apaisement politique, dans le but de privilégier les intérêts supérieurs de la nation et notamment la quête d’un développement économique et social harmonieux.

En ce début de l’année 2017, j’ai le plaisir de présenter à chacun d’entre vous et à vos familles, tous mes vœux de santé, de prospérité et de bonheur.

Fort de votre soutien, je m’engage de manière résolue à poursuivre les actions visant à améliorer les conditions de vie de nos populations et à renforcer l’unité nationale. Cet objectif va de pair avec le souci de mettre la Guinée sur le chemin de l’état de droit, de la démocratie et de la paix.

Je tiens tout précisément à féliciter la classe politique pour son sens élevé de l’intérêt national qu’elle a manifesté tout au long du dialogue politique parachevé par un accord signé le 12 octobre 2016. Ce nouveau climat politique permettra aussi, j’en suis convaincu, d’organiser dans la confiance et la sérénité les prochaines élections locales.

La paix, l’unité nationale et la promotion des valeurs démocratiques m’ont toujours habité. J’en appelle à tous les Guinéens d’en être eux aussi, les plus fervents défenseurs.

Guinéennes, Guinéens

Il y a un an, le peuple souverain m’a renouvelé sa confiance pour un nouveau mandat, avec pour mission prioritaire de créer toutes les conditions économiques et sociales indispensables à l’amélioration du cadre de vie de nos concitoyens. Je n’ai pas perdu de vue cette responsabilité et les changements profonds auxquels aspirent notre peuple. J’ai instruis à cet effet le gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires.

Mes chers compatriotes

 Mon gouvernement poursuit les réformes économiques et l’assainissement des finances publiques qui ont contribué à la normalisation de nos relations avec la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI). Avec le FMI, nous avons conclu le 28 octobre 2016, la huitième et dernière revue du programme économique par un accord au titre de la facilité élargie de crédit, pour la première fois dans l’histoire économique de notre pays. Cette décision traduit sans aucun doute, la confiance de cette institution à notre égard. Cet accord est accompagné par l’adoption d’un Plan national de développement économique et social qui permettra une mobilisation optimale de notre potentiel de croissance.

Aujourd’hui, le partenariat public-privé se développe avec la réorganisation du secteur privé et l’évolution des activités du secteur informel avec lequel, le gouvernement a instauré des relations de confiance en matière de fiscalité. Notre Etat a mis en place, une nouvelle politique de mobilisation des ressources nationales et de renforcement de sa capacité d’absorption par l’Etat, des capitaux, grâce à l’amélioration du régime fiscal.

Nos efforts s’attellent aussi à la restructuration de l’économie rurale, et d’une manière générale au soutien au monde agricole. Cela permettra de consolider notre autosuffisance alimentaire, à travers l‘appui aux cultures de rente, et la réalisation d’infrastructures d’aménagement et de maitrise de l’eau pour l’agriculture. Dans ce même ordre d’idée, nous avons instauré également les bases de l’élevage intensif et du développement du secteur de la pêche. Depuis le 10 octobre 2016, notre pays est en conformité avec les normes de l’Union européenne en matière de pêche. La Guinée a été ainsi retirée de la liste noire des pays qui ne coopéraient pas à la lutte contre la pêche illicite et non légale.

 Par ailleurs, La Guinée s’est engagée dans de vastes projets dans le domaine minier, un des principaux secteurs porteurs de croissance de l’économie nationale. En créant un cadre propice à l’investissement, à commencer par la revue des titres, conventions et accords lancés en 2012 et clôturé en 2016.  Il existe désormais un guichet unique chargé du suivi des projets, ainsi que de l’amélioration des connaissances géologiques et du renforcement des capacités de l’administration minière.

 Dans le domaine des transports, de nombreux projets ont vu le jour, comme l’extension de la zone Est du port de Conakry et la construction de nouveaux ports et usines de traitement de la bauxite dans la région de Boké. En matière d’énergie, le lancement de la construction du barrage de Souapiti d’une capacité de plus de 450 mégawatts et la construction d’autres barrages, comme ceux de Koukoutamba et des barrages régionaux prévus à Kogbedou et Farankonedou qui vont permettre de desservir la Haute Guinée et la Guinée forestière.

Notre action porte aussi sur l’appui aux secteurs sociaux de base comme l’éducation, la santé, les transports, le tourisme, la communication avec notamment le projet de migration numérique qui va accroitre la couverture de notre territoire national par la radio et la télévision ainsi que la modernisation de nos infrastructures de communication. Ces projets permettront à notre presse publique et privée d’exercer ses activités dans un cadre de liberté et de responsabilité.

Guinéennes et Guinéens

 

 Pour atteindre nos objectifs de développement, la Guinée a l’impérieuse nécessité de croire en ses propres capacités. Nous disposons de ressources humaines suffisantes pour compter sur nos propres forces.  Il est temps de consommer ce que nous produisons. C’est dans ce cadre que j’ai rencontré les artisans et mis à leur disposition un fonds d’aide qui leur permettra de réorganiser leur secteur et de produire davantage.

Les orpailleurs traditionnels vont également être aidés dans le but de réorganiser leur secteur.  J’engage l’Etat à équiper notre administration de produits mobiliers fabriqués par les créateurs guinéens.

Apres l’épreuve difficile de la maladie à virus Ebola, notre objectif désormais est de poursuivre le programme de développement socio-économique et politique déjà amorcé. Ce programme appelé plan de relance et de résilience Post-Ebola est soutenu par nos partenaires internationaux. Il s’articule autour de plusieurs axes : la stabilisation de l’économie nationale, le renforcement du système de santé du pays, l’autonomisation des femmes et des jeunes, l’énergie, l’agriculture et la construction d’habitats sociaux.

Mes chers compatriotes

 La Guinée est engagée dans la modernisation de son administration. Nous devons nous débarrasser de certaines habitudes acquises, combattre le manque de rigueur dans la gestion de la chose publique.

A cet effet, j’ai instruis le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de rompre définitivement avec la mauvaise gouvernance administrative. Des mesures pour le pointage des agents de la fonction publique ont été renforcées pour mettre fin à l’absentéisme chronique de certains agents, en cette période d’entrée de la nouvelle grille indiciaire des agents de l’Etat…

Notre pays a organisé au mois de novembre, la semaine de la citoyenneté et de la paix, afin d’amener nos populations à s’approprier et respecter les règles de civisme indispensables au bon fonctionnement d’un état de droit. Tous les agents de l’Etat, qui dans leurs fonctions s’affranchiraient de ces règles de droit ou procèderaient à une utilisation privative des ressources de l’Etat, devront rendre compte.

C’est pourquoi, j’insiste sur l’enseignement du civisme dans nos établissements scolaires, afin de promouvoir une culture citoyenne à tous les échelons de la société.

A cet effet, nous devons avoir confiance en notre Justice qui a d’ores et déjà de nombreuses réformes à son actif, depuis l’adoption de textes législatifs et règlementaires renforçant l’état de droit. C’est le cas de l’adoption d’un nouveau statut de la magistrature et de l’installation d’un Conseil supérieur de la magistrature. Ces reformes s’accompagnent d’un plan de rénovation de l’administration pénitentiaire et de l’adoption du code de procédure pénale et de la justice militaire. Notre justice doit désormais être prompte à se saisir de tous les dossiers qui l’interpellent et la population est ainsi appelée à croire en elle et à éviter de se rendre justice elle-même.

La finalité de mon action consiste à donner à chaque Guinéenne et à chaque Guinéen, la possibilité d’être formé, de se nourrir, de se soigner, d’avoir un logement décent, d’accéder à l’eau potable et à l’énergie. L’emploi des jeunes et des femmes doit être renforcé en mettant un accent particulier sur l’entreprenariat.

Guinéennes, Guinéens

Le rétablissement de la paix et de la sécurité en Afrique et particulièrement au Mali, est un impératif. Nos Forces de Défense et de Sécurité ont d’ores et déjà payé un lourd tribut à la sauvegarde de nos idéaux de paix.  Les Guinéens peuvent être fiers des hauts faits d’armes enregistrés partout où nos Forces de Défenses et de Sécurité sont intervenues.

Grâce à la réforme des forces de Sécurité et de Défense notre armée est devenue une armée républicaine dont nous tirons une grande fierté. Notre objectif, outre sa mission première de garantir l’intégrité du territoire national, est de faire en plus, de cette armée, une armée nationale au service du développement susceptible d’être appelée dans tous les chantiers de la construction du pays.

C’est pourquoi je rends un hommage mérité à ces Forces de Défense et de Sécurité qui veillent à la sécurité de nos populations et à l’intégrité territoriale de notre pays.

Guinéennes, Guinéens

 

Mes Chers Compatriotes ;

Notre pays est désormais fortement présent sur la scène internationale, tant au niveau bilatéral que multilatéral. C’est également de ce registre de la place croissante de la Guinée que procède la désignation par l’Unesco de Conakry comme capitale mondiale du livre. Ainsi la Guinée prend toute sa place dans les activités des Nations Unies, de l’Union Africaine et des organisations régionales et sous régionales. D’une manière générale, notre politique extérieure est articulée autour des principes du panafricanisme, du respect des règles de bon voisinage, de la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, la conformité aux règles et principes contenus dans les chartes des Nations Unies et de l’Union africaine.

C’est le lieu de rassurer une fois de plus tous nos partenaires extérieurs, singulièrement nos frères des pays voisins, de notre désir de vivre en parfaite harmonie avec eux tous, dans un esprit de tolérance, de solidarité et de franche coopération.  C’est le lieu aussi d’affirmer notre détermination à prendre toute notre part dans la lutte contre le fléau du terrorisme international qui menace aujourd’hui nos pays et nos Etats.

A tous les travailleurs, aux ressortissants étrangers vivant avec nous et qui partagent nos vies quotidiennes et nos projets, je souhaite mes vœux de santé et de succès, en formulant l’espoir que l’année 2017 apportera avec elle plus de bonheur.

Mon vœu le plus ardent est de voir l’année 2017, combler tous les espoirs de la nation guinéenne et apporter plus de paix, de santé et de bonheur à toutes les filles et à tous les fils de la Guinée.

 A toutes et à tous, je souhaite une bonne et heureuse année 2017.

Le Bureau de Presse de la Présidence

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*