Journal Horoya

Rachid N’Diaye à la recherche du ‘‘partenariat d’objectif’’ avec ses directions

Le ministre de la Communication, Rachid Ndiaye a entamé, mercredi, 13 janvier 2016, une série de visites de prise de contacts avec les Directions générales de son département, a suivi l’AGP.

Après la Direction générale de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne de Koloma (RTG-Koloma), le ministre de la Communication, en compagnie de certains cadres de son département, s’est rendu dans les Directions générales de la RTG de Boulbinet et du quotidien National Horoya.

Le ministre et sa suite ont été respectivement reçus par le directeur général de la RTG-Boulbinet, Ben Daouda Sylla entouré de ses proches collaborateurs. Dans son allocution, M. Sylla a énuméré quelques difficultés qui entravent le bon fonctionnement de cette chaîne de télévision de proximité, malgré la volonté de ses travailleurs (vétusté et manque d’outils de travail, absence de budget de fonctionnement, personnel pléthorique sans impact positif sur le travail).

«Nous manquons d’un budget de production qui nous empêche de produire des résultats escomptés», a ajouté le directeur de la RTG-Boulbinet, sollicitant l’accompagnement du département pour la rénovation et l’équipement de ses services.

Au quotidien national ‘’Horoya’’, le DG de ce Journal, Alassane Souaré a indiqué, que son journal a évolué en dents de scie. Evolution marquée par plusieurs événements d’ordre politique, économique et social, dont des troubles sociaux. Ceux-ci ont affecté sur sa parution.

«Depuis l’élection du président de la République, Pr Alpha Condé en 2010, une subvention de près de 800 millions de francs guinéens qu’il a personnellement faite, nous a permis d’être un véritable quotidien avec une périodicité assez correcte, avec l’achat d’intrants qui nous ont bouté jusqu’en 2014», a souligné M. Souaré, qui a également fait appel au soutien des autorités du pays pour la survie du quotidien national.

En réponse, le ministre de la Communication, Rachid Ndiaye a dit, que depuis l’entame de sa visite, le message est le même, c’est-à-dire mettre en place une politique qui permet de moderniser les instruments nécessaires de communication à l’action publique, secteur par secteur, en même temps construire un partenariat d’objectif avec les uns et les autres.

«Horoya est un quotidien national. Par définition, quelque chose qui doit paraitre tous les jours, comme on le voit dans les autres pays. Et c’est le principal outil d’information du pays chargé de porter la parole au public, mettre en avant les actions du gouvernement et donner la visibilité du pays en termes d’information politique. Nous allons progressivement essayer d’épuiser les problèmes jusqu’à l’obtention des résultats que nous souhaitons, par l’élaboration d’une feuille de route pour avoir un plan d’action sur des résultats à court, moyen et long terme», a souligné le ministre.

Source : AGP

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*